Gimbya Mabolela - Professeur de Divination - 100%

    Partagez
    Invité
    avatar

    Message  Invité le Ven 4 Sep - 17:31

    Gimbya Mabolela
    Nom : Mabolela
    Prénom : Gimbya
    Date de Naissance (et âge) : 28 Février 1949 (66 ans)
    Hybridation : Djinn (cachée)
    Valeur du Sang : Sang-Pur (Demi-sang)
    Baguette Magique : Bois d'ébène, mesure 26,30 cm, souple avec un cœur en Crocs de Nundu (les fabricants de baguette africains n'ont pas peur du danger si cela peut leur rapporter gros).
    « Une œuvre d'art est un arrêt du temps. »



    Physique

    Vêtue avec l'élégance des sorcières afro-américaines, Gimbya possède ce charme félin qui anime les femmes ayant du pouvoir et un fort caractère. Ses courbes envoûtantes laissent les hommes pantois malgré son âge et tous peuvent contempler avec quel soin son apparence est un incroyable atout pour la manipulation, qu'elle use sans modération. Elle fait croire que la cosmétique magique lui permet de rester jeune alors qu'il s'agit en réalité de son hybridation de djinn, caché par un mensonge remontant à sa naissance ; ayant perdu ses pouvoirs de djinns à l'accouchement de Gimbya, sa mère s'inventa un nom et un passé, Aïcha Kaffaljidhma, pour se faire passer pour une sorcière au sang-pur comme Omar Mabolela, le père. Grande amatrice de bijoux et chaussures, beaucoup de ses admirateurs ont cherché à l'amadouer grâce à des cadeaux qu'elle a gardé bien volontiers sans pour autant répondre favorablement à leur avance. Un seul fut son amant et il mourut quelques années plus tard, lui forgeant une réputation de lionne. Sa voix grave et imposante fit d'elle une chanteuse de jazz magique alors qu'elle habitait en Nouvelle Orléans pendant une dizaine d'années. Artiste et ambassadrice à la retraite, osera-t-on, elle se forgea ainsi une allure hautaine que peu d'aristocrate français apprécient. Ils interprètent sa démarche comme de l'orgueil alors qu'elle vient d'un pays encore sous domination de la France magique, l'Algérie.



    Psychique

    En tant que femme fatale, Gimbya sait ce qu'elle veut et elle se sert. Ceux qui sont déjà tombé entre ses griffes se rappellent et ne veulent plus avoir affaire avec. Empli d'humour, le sarcasme est une arme qu'elle emploie souvent contre ceux qui s'en prenne à sa propre personne. D'apparence rancunière, son malin plaisir repose sur des "vengeances fantômes" que beaucoup redoute. Derrière son intransigeance artistique, la tolérance et la paix restent importants bien qu'elle ait du mal à rester calme face à certaines situations. Son avis quant à la rébellion reste en tout point mystérieux pour ceux qui la connaissent. Étant une grande sorcière, les journalistes cherchent à connaître son point de vue mais personne ne l'a encore découvert. Gimbya accepte-elle vraiment le combat des hybrides ? Ou ne serait-ce encore qu'une illusion pour berner les membres de l'Académie ? En tout cas, ses petits tours mèneront la vie dure à ses étudiants, qu'ils soient de Bellegarde ou non.



    Biographie

    Gimbya Mabolela,
    Portrait d'une artiste voyante et d'une ambassadrice de France


    Sorcière reconnue comme l'une des plus grandes étoiles artistiques internationales des années soixante-dix, compositrice de jazz et blues magique, chanteuse à la voix suave et imposante ayant poursuivie une carrière politique réussie dans l'ambassade française en Algérie, voyante de sursis, comme nous l'a étonnement appris sa postulation à l'Académie de Beauxbâtons en tant que professeur de divination, personne en France n'aurait cru un jour la voir rejoindre les bancs de l'éducation et surtout devenir la nouvelle égérie de la divination française après une vieille promesse d'un retour dans les affaires gouvernementales. Selon certains généalogistes, le choix de cette femme au grands pouvoirs de persuasion s'explique de par ses origines légendaires dans son pays natal qu'est l'Algérie.

    En remontant à l'apogée des Nasrides en Espagne, ou plutôt le Royaume de Grenade à l'époque, les Bendjaballah, famille originel des Mabolela, se forgèrent une réputation de grand sorciers poètes qui conquit dès lors la scène culturelle andalouse puis trois siècles plus tard africaine. De nombreux califes et vizirs reçurent les faveurs de la famille Bendjaballah qui se mêlera à d'autres nom comme les Ghani et les Mokhtari. C'est au XIXème qu'Assim Salouem, arrière-arrière grand-père de Gimbya, proclamma la neutralité de sa famille afin de la protéger des conflits. […]

    Omar Mabolela, le père, petit fils de Jasmine Salouem qui avait émigré en Nouvelle-Orléans et épousée un sorcier vaudou du nom de Patrice Mabolela, désirait connaître le pays où ses ancêtres avaient vécu et partit donc en Algérie. Il s'installera là-bas suite à sa rencontre avec une humble sorcière algérienne astronome, Aïcha Kaffaljidhma, qui enfantera Gimbya en 1949, Hakim en 1951 puis Nasser en 1952.
    Aussi, l'histoire généalogique ne précise rien quant à la dite ascendance hybride de djinns, dont les rumeurs allèrent bon train lorsque Gimbya obtint le trophée de la Banshee d'Or en 1978. En effet, depuis longtemps, l'Afrique connaît un taux énorme d'hybridation pour améliorer les conditions de vie des familles de sorciers dans le besoin. Peut-être au temps des Bendjaballah jusqu'au Mokhtari, l'hybridation allait de paire avec l'apogée artistique, mais la déclaration d'Assim Salouem ne peut qu'appuyer le non-entretient des liens avec les djinns. [...]

    La Guerre d'Algérie apporte son lot de peine et de souffrance pour Gimbya Mabolela. En 1954, alors qu'elle n'a que cinq ans, les combats éclatent et Omar Mabolela impose à sa femme de quitter le pays avec leurs enfants pour rejoindre la France et ne pas avoir à subir la violence des combats. Le père mourra peu de temps après l'installation de Gimbya, sa mère et ses frères à Fontainebleau, fusillé par un soldat moldu alors qu'il voulait soigner les blessés. [...]

    Lorsque la jeune sorcière sorti de Beauxbâtons avec une mention spéciale Arts et Divination, elle prend la direction de la Nouvelle-Orléans pour découvrir sa famille américaine et suivre une carrière prometteuse de compositrice de jazz magique. […]

    Bien qu'être devenue une artiste accomplie en peu de temps montre son génie, la « Mama Gimbya » met un terme à ses ambitions dans le show-business pour se retirer en France où son frère Hakim est gravement malade de la fièvre lépreuse, ce qui le poursuivra d'ailleurs jusqu'à sa mort le 28 mai 2015. Tout en s'occupant de lui avec l'aide de son cadet, Nasser, Gimbya découvrira les problèmes de la Chancellerie française face aux accords avec l'Algérie magique, devenue une province autonome depuis peu, en Décembre 1980, mais toujours sous domination du gouvernement magique français. Pétrie de bonnes intentions, l'artiste décidera de suivre une carrière politiques afin de calmer les tensions conflictuelles entres les deux pays, persuadée que seule une femme comme elle serait capable de le faire. Très vite acceptée au Département des Affaires Étrangères grâce à une réputation de femme conquérante ainsi qu'à ses origines algériennes, Gimbya sera la nouvelle Ambassadrice de France en Algérie dès 1982 pendant près de vingt-cinq ans. […]

    C'est en 2007, alors âgée de 58 ans, que l'Ambassadrice prend sa retraite bien méritée, promettant à ses collègues un possible retour dans les affaires gouvernementales, ce qui engendrera de nombreuses rumeurs à son sujet. […] Suite à son tour de France de six ans, Gimbya se retirera à Jouvenceaux, dans une petite maison typique du coin, en 2013, et fera de nombreux voyages en Nouvelle-Orléans et en Afrique jusqu'à la mort de son frère, cette année, qui la forcera à rester en France. [...]


    article rédigé par Guillaume Fouquet
    dans la revue du Hermès magazine d'août 2015

    La Tigresse cantatrice, le cauchemar d'une institution ?

    Des rumeurs racontent que la Montagne aurait accepté dans ses rangs la très populaire Tigresse cantatrice en tant qu'enseignante de divination. Nous connaissions déjà la neutralité quant à la politique de l'académie mais de là à accepter un ancien membre du département des affaires étrangères de sang-pur. L'institut ébauche-t-il des ambitions anti-hybride en embauchant une fourchelangue espionne ? Ou la Tigresse poursuit-elle vraiment ce qu'elle considère comme sa retraite politique ?

    note rédigée par La Harpie déchaînée
    dans la revue de propagande rebelle Le Chiron du 29 Juillet 2015

    Le 10 Juillet 2015

    Cher journal,

    Mes prémonitions sont de plus en plus récurrentes et les élixir d'occlusion de Nasser semblent ne plus faire effet sur moi. Je connais ses aptitudes mais je crois que la disparition de Hakim, notre frère, l'a plus atteint qu'il ne le soupçonne et ses potions en pâtissent. A moins que mon corps n'accepte plus la fabuleuse substance alléchante et à l'odeur de fiente que j'ai décidé de boire depuis mes premiers concerts. Les souvenirs de ces années sont frais dans ma mémoire, la scène me manque. Et surtout la Nouvelle-Orléans. Peut-être y retournerais-je pour revoir Fiona et ses pièces fabuleuses si la mort ne décide pas de me la prendre elle aussi.

    L'Afrique me manque aussi. Les périples dans le Sahara, la chasse au Nundu, le sucré-salé des plats, les duels magiques. Toute la dangerosité du désert me manque. Je suis contente d'avoir au moins emporté Zahran avec moi, elle qui se sentait si seule là-bas. Un peu comme la vieille femme que je suis. C'est difficile de l'admettre mais la vieillesse commence à me défigurer. Étonnant, je deviens laide ! Au moins, le sang humain qui traverse mon corps de gazelle me rend accessible. Je devais bien un moment ou un autre user de ces cosmétiques magiques que j'achète pour assurer mon mensonge. Bientôt, ce n'en sera plus un, n'est-ce pas ?

    Grande nouvelle, je compte me rendre à Beauxbâtons pour enseigner les arts divinatoires. On ne peut guère échapper à son destin, dirait Hakim. Peut-être est-ce pour cela que mes visions sont de plus en plus violentes… Je devrais être prise, Olympe ne peut que m'accepter, le gouvernement sera derrière moi pour m'appuyer à mon grand dam. J'espère ne pas avoir à faire usage de cette carte cependant, les rebelles me tomberait vite fait dessus. Et comment leur expliquer que je partage du sang hybride après toutes mes combines et malgré ma capacité à parler fourchelangue ? Ils seraient sûrement fou de rage et se débarrasserait de moi. A moins que je les devance. Un marché pourrait faire l'affaire. Oh non, Mama Gimbya ne compte pas encore abandonner.

    Extrait du journal intime de Gimbya Mabolela.




    Détails Pratiques


    Fonction : Chevalier de Bellegarde

    Emploi : Professeur de Divination

    Animal de compagnie : Zahran, une vipère à cornes, qui reste dans ses appartements à Jouvenceaux, ne pouvant être accepté dans l'Académie. Petite précision, Gimbya dort  tous les soirs chez elle mais passe la majeur partie de la journée, souvent même de la soirée, à Beauxbâtons dans la réserve de la bibliothèque. Elle aime beaucoup marcher la nuit.


    Derrière l'Écran


    Âge : 22 ans

    Avatar : Angela Bassett

    Expérience RP : Aucune

    Comment avez-vous découvert notre forum? Google.

    S’agit-il d’un double compte ? Oui et Non (Basile P. Sabatier était mon premier personnage, mais je l'ai annulé)
    Messages : 113
    Date d'inscription : 24/07/2015
    Localisation : Dans le T.A.R.D.I.S
    Première année à Chevreuse
    avatar

    Message  Ano Durand le Ven 4 Sep - 18:23

    Bonjour à toi et bienvenue (de nouveau).  :youpi:

    Je sait pas si je devrais te le dire mais, le poste de professeur de Divination est un Prédéfini, je croit bien. :hum:


    Re-bienvenue encore.






    Son premier livre

    Messages : 149
    Date d'inscription : 02/08/2013
    Age : 67
    Localisation : à l'Académie Beauxbâtons
    Fondatrice & Directrice
    avatar

    Message  Olympe Maxime le Ven 4 Sep - 21:34

    Alors Ano? On retombe dans le travers de gendarmer à la place du staff? En soi c'est pas une mauvaise chose de relayer une information mais encore faut-il qu'elle soit juste ;)

    Pour les postes vacants, ce sont des propositions et non des obligations. Si des nouveaux membres sont intéressés par une charge qui est en PV, leur imagination prime sur la nôtre ;)

    Par contre, mon cher Basile/Madame Gimbya, là où nous avons un problème c'est effectivement sur ce double compte très pressé. Comme tu as pu le lire dans notre règlement (tu t'en es d'ailleurs rendu compte toi-même un peu tard) :
    Sachez également que l'obtention d'un double ou triple compte ne sera possible qu'après un délai d'un mois pour les doubles comptes et d'un mois supplémentaire après l'obtention du double compte pour le triple compte.

    Il va donc falloir choisir un de tes deux personnages et t'y tenir au minimum un mois pour que nous puissions juger de tes talents de rôliste ;)

    Comme ta démarche partait d'une bonne intention, nous te laissons la possibilité de choisir lequel de ces deux personnage inaugurera ta carrière à Beauxbâtons. Préviens nous de ton choix et on avisera ensuite pour la modération :)